Contrôle d'échauffement d'une installation électrique. 

moteur

Généralement, une grande partie des installations électriques à haute puissance sont susceptibles de provoquer un échauffement lors de leur fonctionnement normal ou lors d’un disfonctionnement.
S’assurer que l’installation électrique mise en place pourra réellement s’acquitter de la tâche à laquelle on la destine, sans provoquer un échauffement des conducteurs, constitue une problématique décisive.
Il est donc indispensable d’effectuer les vérifications de température, afin d’établir un diagnostic relatif au bon état d’un moteur ou de disjoncteurs dans une armoire.
Etant donné le fort échauffement des matériaux conducteurs, il est judicieux de réaliser ces mesures sans avoir de contact direct avec un matériau ayant une température trop élevée, c’est alors que le thermomètre infrarouge trouve tout son intérêt.

Provenance de l’échauffement des moteurs  

La transformation d’énergie dans les machines comme les génératrices, les moteurs, les transformateurs, provoque généralement des pertes.
Celles-ci provoquent un échauffement de la machine et une diminution du rendement. Les pertes et le rendement d’une machine varient selon la charge, on distingue deux catégories de pertes, les pertes mécaniques par frottement et les pertes électriques dans les conducteurs.
- Les pertes massiques dépendent de la densité de courant utilisée, de la résistivité et de la masse volumique du conducteur. Elles sont dues au phénomène d’hystérésis et aux courants de Foucault. Par conséquent, l’utilisation de minces enchevêtrements en métal est recommandée afin de réduire ces courants.
Des courbes sont fournies par les constructeurs permettant d’évaluer les pertes dans le fer pour différents types d’acier.
- Les pertes dans les conducteurs sont dues à l’effet Joule. Ce phénomène utilise le principe de la loi d’Ohm (U = RI et P = RI²). Même si la résistance des conducteurs est faible, la présence d’un fort courant dans ceux-ci crée une forte dissipation de puissance par échauffement, sur le même principe qu’une lampe à incandescence.
L’échauffement autorisé pour les machines est établi par les organismes de normalisation. Les normes régissent différentes classes de température, en fonction des types d’isolant. Chaque classe correspond à une température maximale autorisée, allant de 105°C à 180°C. Pour mesurer cet échauffement, on peut déterminer directement la température du point chaud à l’aide d’un thermomètre infrarouge, ce qui évite tout contact direct avec la surface chaude.

Vérification de la température sur le moteur d’un karting

                                            Vérification de la température sur le moteur d’un karting

Vous devez intervenir sur une installation électrique susceptible d’avoir un problème d’échauffement ?
Voici quelques exemples de détection et de mise en évidence de disfonctionnement

Mesure de l’échauffement sur un moteur

Vérification de l’échauffement d’un moteur

Lors de la rotation d’un moteur électrique, une augmentation de température due à la présence d’une forte intensité dans les conducteurs se produit, ce phénomène est appelé l’Effet Joule.
Ce phénomène est rencontré dans beaucoup d’applications électriques telles que les radiateurs, les fours ou les plaques de cuissons.
Dans le cas d’un moteur électrique, l’Effet Joule n’est pas souhaité par les opérateurs, il est donc important de vérifier la température d’un moteur lorsqu’il est en rotation, puisqu’un échauffement anormal de celui-ci peut provoquer sa destruction.
Par souci de sécurité, l’évaluation de la température doit donc s’effectuer à l’aide d’un thermomètre infrarouge.
Cet appareil est idéal puisqu’il garantit la sécurité de l’utilisateur durant sa manipulation, la mesure de température étant réalisée sans aucun contact avec le matériel, qu’il soit défectueux ou non.

Mesure sur un tableau électrique

Vérification dans un tableau électrique

Durant les diverses vérifications dans une armoire électrique, il est parfois nécessaire d’effectuer une mesure d’échauffement pour contrôler la présence ou non d’un échauffement dans l’installation.
Ces échauffements peuvent provenir d’un mauvais serrage des jonctions entre les conducteurs, par exemples à l’entrée des disjoncteurs, des sectionneurs ou n’importe quel composant susceptible d’être présent dans une armoire électrique.
Ce desserrage peut entraîner, au fil du temps, une augmentation de la résistance entre les conducteurs et donc un Effet Joule accru au passage du courant pouvant engendrer un incendie.
Il est donc important d’effectuer une mesure de température sans contact, puisque les composants s’échauffent rapidement à cause des fortes puissances. Le resserrage des cosses (en coupant le courant au préférable) est alors à effectuer dans le but de réduire la surchauffe et remédier aux problèmes sous-jacents.

Contrôle de transformateurs

Transformateur

La température de fonctionnement maximale autorisée est généralement indiquée sur le transformateur. Les enroulements des transformateurs à refroidissement par air peuvent être directement mesurés au moyen d’un thermomètre infrarouge, afin d’en vérifier la température générale. Tout point de surchauffe indique un défaut au niveau des enroulements.

Thermomètre infrarouge à visée laser Française d'Instrumentation FI 625TI

  • Mesure de température de -50°C à +700°C
  • Emissivité réglable
  • Double compétence infrarouge / thermocouple K
  • Programmation d’alarmes haute et basse

Télécharger la note d'application au format PDF